La Bonne Case Diaporama

ePaper
Partager :

Haro à la discrimination et à la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH

 

La stigmatisation et la discrimination sont réelles au Cameroun et constituent des obstacles majeurs à la prévention et au traitement du VIH, a révélé André Mama Fouda, Ministre de la Santé Publique, au cours d’un point de presse accordé hier aux journalistes.

L’enquête démographique et de santé réalisée en 2011, indique que l’acceptation de la personne vivant avec le VIH est encore difficile dans nos communautés. En effet, 81% des personnes vivant avec le VIH  sont exclues des activités familiales, 23% ayant perdu leur emploi ou revenu. Pendant ce temps, 14% ont vu leur statut sérologique divulgué sans leur accord  par les agents de santé, tandis que des services de santé sexuelle et reproductive ont été refusés à 5% des PVVIH.

Les résultats de l’étude sur l’index de stigma réalisé par le RECAP+, avec l’appui du PPSAC en 2012, précisent que la stigmatisation et la discrimination touchent plus sévèrement les femmes, comparées aux hommes. A ce sujet, c’est  près de 70% des femmes qui se sont vu exclure des activités sociales et familiales. Elles ont été  victimes des violences physique et psychologique. 61% d’entre elles, subissent au quotidien les insultes, le harcèlement ou les menaces verbales.

André Mama Fouda a indiqué que la stigmatisation et la discrimination des PVVIH sont des facteurs qui posent des obstacles majeurs à la prévention, au traitement, aux soins et au soutien social. Contribuant par ailleurs, à accroître la propagation du VIH au sein de la communauté. En ce sens qu’elles augmentent la vulnérabilité sociale des personnes et de leurs familles. Favorisent le déni de maladie par les personnes atteintes. Restreint leurs recours aux soins et au dépistage.

Fort de ce tableau sombre, le Gouvernement a inscrit le sujet dans le plan stratégique du document cadre, portant sur le renforcement du soutien et la protection des personnes vivant avec le VIH. Des orphelins et enfants vulnérables. Des personnes affectées tout court. Aussi, pour renverser la tendance, l’association camerounaise pour le marketing social (ACMS) a développé une campagne de communication qui vise à sensibiliser, informer et attirer l’attention de la population générale sur les attitudes et pratiques discriminatoires à l’endroit des PVVIH.

La campagne de communication, lancée  par le Ministère de la Santé Publique contre la stigmatisation et la discrimination des personnes vivant avec le VIH, a pour objectif, de susciter un éveil de conscience individuel et collectif pour une meilleure inclusion des PVVIH dans la société. Ladite campagne va couvrir l’ensemble du territoire national.

© camer.be : Flore Honga

Voyez comment ils s'aiment !

News

Journée Mondial du SIDA 2018

    Samedi 1er Décembre 2018

Table-Ronde sur le Vih-Sida

organisée par LBC à YAOUNDE

Christmas 2018

               will be celebrated

on Sunday, December 23rd 2018

 

 at LBC Yaoundé, Cameroon.

 

Lisons et faisons connaître la Gazette de La Bonne Case
Paroles d'enfants
Gazette LBC 2018.pdf
Document Adobe Acrobat [2.4 MB]
La Bonne Case
B.P. 9933
Bangangté - CAMEROUN
Téléphone : 699 349 494 699 349 494
Portable : 677 674 820
Fax :
Adresse email :